Marcellooo.fr Blog Voyage Travel Viaggio Italie Illustration Jdan

A TRAVEL, CULTURE & PASTA! BLOG

MARCELLOOO.FR

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

LES ÎLES ÉOLIENNES

15.07.2017

 

Oubliez les Cyclades... Au nord-est de la Sicile, sept îles sauvages et protégées se dressent dans les eaux limpides de la mer Tyrrhénienne.

 

Les îles Eoliennes, hypothétique demeure d’Eole, Dieu grec du vent, fascinent. Paysages volcaniques, fumerolles de deux volcans en activité, plages de sable noir, végétation aromatique, chaque île possède un charme, une ambiance différente. Certaines peuplées de quelques dizaines d’habitants à peine.

Une destination dont l’accès « multi transports » décourage certains touristes, laissant profiter les plus téméraires. Un effort vite récompensé par un dépaysement assuré.

Pour ce premier voyage, Marcelloooo! décide de s’installer 5 jours à Lipari pour découvrir 3 autres îles: Vulcano, Panarea et Stromboli. 

 

LIPARI


La plus grande, la plus habitée, la mieux desservie. On vous explique le trajet : arrivés à l’aéroport de Catane en Sicile, compter 2 heures de route vers le nord pour atteindre le port de Milazzo. D’ici partent les principales liaisons de bateaux vers les îles Eoliennes, dont Lipari, en 1 heure.

Si vous avez loué une voiture, nombreux parkings surveillés à Milazzo. Une navette vous emmènera au port. Comptez environ 10€/jour au Garage delle Isole. Une fois à destination, le scooter est parfait pour se déplacer.

En débarquant au port de Marina Grande à Lipari, on est immédiatement surpris par l’animation du site, rythmé par les allées et venues des bateaux de pêche et des ferrys. Un transfert est généralement mis en place pour vous emmener jusqu’à votre hôtel ou b&b. Atmosphère détendue et authenticité d’une petite ville italienne insulaire. Ruelles pavées, façades colorées, vues sur la Citadelle perchée, on devine rapidement le riche passé des lieux. Pour mieux le comprendre, on visitera le musée archéologique. Il retrace l’histoire des premiers habitants de Lipari, dont les vestiges datent du 4e millénaire av. JC.

 

On s’engage en scooter sur les routes côtières, vallonnées. On prend un peu de hauteur, en approchant de la ville colorée de Canetto, et sa longue baie. Panorama rêvé de vacances à l’italienne. En 20 min au nord de Lipari-ville, on séjournera au Cutimare Hotelà Acquacalda, petit village en bord de mer face à l’île de Salina. L'extraction de pierre ponce, activité traditionnelle dont il reste quelques carrières abandonnées, a cessé et le bourg vit désormais dans une quiétude purement méditerranéenne, animée par le son de klaxons, d’échos de  « ciao » et du passage de quelques touristes. Sans oublier les tintements du clocher.

Aperitivo coucher de soleil au Naghet. Le calme face à la mer.

On remercie l'agence Ulisse, spécialiste de la Sicile, pour ses précieuses recommandations.

Pour diner dans l’antique citadelle, dégustation de poisson chez Filippino, une institution du coin.

Pour une cuisine typique et familiale, Le Macine, dans l’arrière pays de Lipari. Câpres et fleurs de câpre se retrouvent dans de nombreux plats. On goûtera en fin de repas le doux vin blanc local, le Malvasia dans sa version liquoreuse, issue de raisins séchés au soleil. Couleur de miel et parfum fruité. On pourra en boire un verre au Giardino di Lipari, une oasis de verdure au coeur de la ville. 

 

Pour une pause baignade, direction Valle I Muria. Plage de galets, à l’eau transparente au pied de hautes falaises. Un petit bar installé dans une grotte (ancien repère de pêcheurs) propose boissons et snacks, idéal pour l’aperitivo* aperitif. Pour l’accès, 15min de marche, une pente assez raide au retour, mais une balade agréable, aux senteurs de figuiers de barbarie, de maquis et de fenouil sauvage. Nombreuses randonnées et spots de plongée pour les plus sportifs. Traversant la campagne de Quattropani, à l’ombre d’imposants pins parasols, on part visiter les anciennes Thermes Antiques di San Calogero. Le scooter permet d’arpenter les routes sinueuses, au rythme des locaux.

Location, environ 20€/jour. Autre solution: les bus, mais avec beaucoup, beaucoup de patience.

 

NAVIGUER D'ÎLE EN ÎLE

 

Un séjour dans les îles Eoliennes nécessite de naviguer pour rayonner dans l’archipel. Douces journées ponctuées de baignades, snorkeling et balades sur les îles. Départ depuis le charmant port de Marina Corta. Amici delle Eolie, dont on retrouve le bureau dans la rue principale de Lipari, le Corso Vittorio Emanuelle II, propose des sorties en petit groupe (en moyenne une douzaine de personnes). Cette famille de passionnés vous dévoilera quelques secrets de l’archipel.

Entre 20 et 25€/personne. Possibilité de privatiser le bateau.

 

Vulcano

 

La plus proche de Lipari, 20 minutes de bateau. Passage devant les faraglioni de Lipari, la Baia dei Fichi, Piscina di Venere (eau turquoise) et déjeuner sur la plage de sable noir de l’Asino. Un sable fin, brillant. Un restaurant de plage pour une pause pizza ou découvrir la schiacciata, variante entre bruschetta et foccaccia, garnie de produits frais. Vulcano est réputée également pour les bienfaits des sources thermales. On se glisse une quinzaine de minutes dans un bain de boue au souffre bouillonnant, aux vertues thérapeutiques. Autant l’avouer, l’odeur se remarque dès l’arrivée en bateau sur ce point de l’île. Prévoir un maillot auquel on ne tient plus vraiment ou en acheter un sur place.

 

Stromboli

Coup de cœur de Marcellooo!

 

Stromboli, Terra di Dio* terre de Dieu, sous titrait le film de 1949 de Roberto Rossellini. Ingrid Bergman délaissa Hollywood pour le tournage mouvementé d’un film qui osa mélanger le documentaire, la fiction et la vie sur la terre volcanique de cette petite île italienne. Sa relation avec le réalisateur italien engendra un scandale planétaire. La "casa Ingrid" où l’actrice vécut et tomba enceinte pendant le tournage, est toujours présente sur l’île, il est même possible de la louer, pour les cinéphiles 😃

À peine posé le pied dans le sable, un étrange sentiment vous envahit.

Le Stromboli, un des volcans les plus actifs du monde, aux éruptions parfois puissantes désarçonne… Ce n'est pourtant qu’un tiers de la hauteur totale du volcan que l’on aperçoit au dessus de la surface de l’eau. On emprunte la via Roma, qui devient ensuite la Via Vittorio Emmanuele, pour une virée hors du commun. Un paysage calciné d’une part, sombre et lunaire, et une partie en pente douce vers la mer, végétalisée et habitée. Vignes, agrumes, plantes méditerranéennes. Contraste saisissant.

 

 

Arrivés au lieu dit de Piscità. Peu après l’église de San Bartolo, démarrent certains sentiers menant jusqu’au cratère. Le point de vue Sciara del Fuoco situé à 400m d’altitude est accessible à tous. Au-delà, il est obligatoire de continuer avec un guide expérimenté jusqu’au cratère à 924m. Compter 5 à 6h de randonnée pour assister, à la tombée de la nuit, au spectacle des éruptions. Il faut être un peu patient, mais elles se seront belles et bien visibles, même depuis les bateaux.

Une île intense, qui ne laisse pas indifférent.

 

Panarea 

 

La plus petite des îles se révèle être aussi la plus extravertie. Murs blanchis à la chaux et volets bleus lui confèrent cette fois de réels airs des Cyclades (on vous rassure, on aime aussi les Cyclades).

En approchant du port principal de San Pietro, on devine les silhouettes d’hôtels luxueux et de villas d’architecte. Pas ou très peu de circulation, tout est facilement accessible à pieds.

En pleine saison estivale, les personnalités de la mode ou du cinéma, séjournant dans des résidences ou sur leurs yachts, viennent goûter à l’ambiance chic de Panarea. Profitant des eaux émeraudes et des riches fonds marins.

 

On y retournera, c’est sûr ! Prochaines îles à visiter : Salina, Filicudi et Alicudi.

 

Un grand Merci aux hôtels Eolian et à l’agence Ulisse Tour Operator à Palerme pour leur collaboration.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

 ♡​ 

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

INSTAGRAMOOO!