Marcellooo.fr Blog Voyage Travel Viaggio Italie Illustration Jdan

A TRAVEL, CULTURE & PASTA! BLOG

MARCELLOOO.FR

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

CONTRASTES SARDES

01.07.2017

 

8 jours pour traverser la Sardaigne du nord au sud, en 3 étapes pour profiter des spécificités de chaque province. 

 

Exception faite de la Costa Smeralada #jetset, la deuxième plus grande île de la méditerranée se fait curieusement discrète. 

Les anciens Grecs prétendaient que l’Atlantide se trouvait ici, que les rivages auraient été engloutis et que les villageois se seraient réfugiés dans les montagnes, séparés pour toujours par des frontières naturelles. On a donc eu naturellement envie de partir explorer quelques unes des plus belles contrées Sardes.

Le Nord et la Maddalena

 

Le voyage commence en Corse, depuis Bonifacio, par une traversée d'1 heure, avec pour destination Santa Teresa di Gallura en Sardaigne, entrée naturelle de l’île depuis la Corse ou l’Italie du Nord. On remarque tout de suite une certaine similitude entre les deux îles, à commencer par leurs drapeaux. Pour la Sardaigne, 4 têtes de rois maures tournées soit vers la gauche ou la droite, tantôt les yeux bandés, tantôt le bandeau relevé sur le front, selon le message politique :)

Dans cette région du Nord, Marcellooo! s’est installé au Valle dell’Erica Resort 5*, premier envol ici.

 

Un Resort ancré dans la tradition sarde, au calme, avec plusieurs criques aux roches polies, totalement privatives, et un espace aménagé sur la grande plage de sable blanc de la Licciola.

Depuis le Valle dell'Erica, panorama à 360° sur les îles Corses (Lavezzi) et l’archipel de la Maddalena.

En 20 minutes de voiture, on rejoint le port de Palau et on embarque pour des journées pleine mer et snorkelling.

Excursions possibles vers les 7 îles de la Maddalena (dont 2 seulement sont habitées) et une soixantaine d’îlots connus pour leurs plages de sable fin, roches granitiques et une eau translucide aux couleurs contrastées. 

Arrêt sur Cala Corsara et un petit aperçu de Cala Soraya ci dessous.

 

À proximité, la plage de sable rose pale de Budelli, à admirer uniquement depuis son bateau. Interdiction d’accoster sur une des plages les plus protégées d’Italie.

Bercés sur le pont du bateau, déconnexion totale et crème solaire obligatoire.

 

Le soir on déguste la zuppa gallurese* soupe de la Gallura, premier contact avec la cuisine sarde. Entre le potage, le gratin et la lasagne. Un plat qui tient au corps ! 

Suivra la seada, un ravioli de fromage au miel, tout en douceur. 

 

Pour se rendre à la 2e étape, passage par le centre de la Sardaigne, la ville de Nuoro, avec une pause à Oliena. Petite ville connue pour sa production de vin rouge typique de Sardaigne : le Cannonau Nepente di Oliena, et pour ses peintures de scènes traditionnelles ornant les façades des maisons. Commencent ici les randonnées vers les rochers abruptes du Supramonte.

 

Si l'on a plus de temps : on peut aller à Castelsardo, dans le Parc National de l’Asinara (extrêmité nord-ouest), et à Alghero.

 

Si vous souhaitez traverser la Sardaigne de part en part en arrivant par Santa Teresa di Gallura, location de voiture auprès de Autonoleggio Sardinya, la seule agence (à ce jour) permettant une prise dans ce port et une remise à Cagliari, tout au sud de l’île, notre dernière étape. Si vous arrivez par l’aéroport d’Olbia, tous les loueurs autorisent cette option.

 

 

 

Côte Ouest - Cabras et le Sinis

 

Arrivée à Cabras. Impression immédiate d’entrer dans un village aux origines hispaniques. Maisons sur un niveau, façades colorées, patios qui se devinent dans les cours intérieures et les églises, petites places, rues pavées comme imprégnées d’une ambiance mexicaine. Sentiment confirmé dès l’entrée du très charmant hôtel diffus Aquae Sinis.

 

Face à l’immense étang du même nom, de nombreuses dunes de sables, marécages, étendues de pinèdes sur des dizaines de kilomètres. Et pour les amateurs, un spot idéal pour observer la faune et les flamants roses #camarguesarde

 

 

La terre, très fertile, offre céréales, oliviers, agrumes et les vignobles donnant le Vernaccia. Un vin typique à 15°C, avec beaucoup de corps pour accompagner fromages et la bottarga* la boutargue, spécialité locale. Une poche d’oeufs de mulet salée et séchée, recouverte de cire. On peut la retrouver rapée dans de nombreuses recettes de pâtes. 

 

Au réveil, excursion vers Tharros, à 15 minutes de Cabras, sur la péninsule du Sinis. Paysage hors du commun. Un des plus importants port marchand de l’époque phénicienne puis romaine. Une bande de terre avec deux côtes pour amarrer selon les vents et deux tours : la torre vecchia et la torre di San Giovanni. En montant sur celle-ci, on profite des dégradés de bleu et on choisit SA crique pour la baignade : côte ouest, sable et mer plus agitée, côte est, une mer d'huile peu profonde dans les rochers. 

 

En toile de fond, les ruines et colonnes romaines. Sous les eaux, les restes du port ont été engloutis… Atypique.

 

À 10 min au Nord de Cabras, le tout petit village de Riola Sardo séduit aussi par son calme et son authenticité. Entouré de plages et de marécages, on s’installe dans une ancienne demeure familiale, l’hôtel Lucrezia, à l’esprit hacienda #coupdecoeur et où l’on a découvert la liqueur de finocchio* fenouil sauvage et la liqueur typique de Sardaigne, il mirto* la myrte (autre point commun avec la Corse; macération alcoolique de baies de myrte).

 

Cabras et Riola Sardo étant très proche, vous pouvez poser vos valises dans l’un ou l’autre et rayonner aux alentours.

 

Entre 10 et 30 minutes de route, de longues, très longues plages au bleu profond. Is Arenas (dunes et pinèdes) a des airs de côte atlantique.

Is Arutas ou Mari Ermi (notre préférée), des plages composées de grains de quartz devenus un enjeu local. Interdiction formelle d’emporter une petite bouteille de celui-ci, si particulier de la région. 

Parkings payants (environ 2,5€ pour 2h)

 

 

Cette côte Ouest offre un réel sentiment de liberté. Ses étendues de nature préservée, sauvage, ses villages authentiques aux diverses influences, et sa gastronomie nous ont vraiment séduit. 

 

Si possible, aller à Bosa, Oristano, et les Dunes de Piscinas.

 

 

Le Sud

 

 

Route vers le sud. Pour la beauté de ses longues plages et ses eaux cristallines, Marcellooo! termine ce périple sarde dans la zone de Chia (on prononce Kia, pas comme les graines) . 

 

Le tourisme, animé de complexes hôteliers et de stations balnéaires, a néanmoins épargné les côtes. Su Giudeu ou Monte Cogoni sont dignes des Caraïbes !

Entourées de collines ou de pinèdes, les petites criques ou les étendues de sable, font parfois face à quelques îlots.

Notre préférée ? Tuerredda. On prend de la hauteur, en video ici.

 

Coucher de soleil et aperitivo au Tuerredda Beach Club. À déguster, la Ichnusa, bière locale, arborant fièrement le drapeau sarde. 

Dîner au Mirage, sur une route du bord de mer, la cantine familiale, avec autant d’italiens que de touristes. Valeur sûre, on y déguste poisson frais, pizza, antipasti, et la spécialité à gouter absolument : la fregola* petite miette. Une pâte roulée en forme de bille, cuite directement dans sa sauce, ou son bouillon de fruits de mer. Comme une cousine de la semoule du couscous. 

 

A une petite heure de route, Cagliari, la capitale de la région connaît une belle réhabilitation. Le quartier historique de Castello, rénové, met en valeur ses plus belles artères, et ses églises comme le Duomo

Une balade à pieds reste le meilleur moyen pour admirer les palais de la Citadelle, découvrir ses artisans, et arriver sur le Bastion di Saint Remy. Vue imprenable sur la ville, les marécages et les salines.

 

D’autres points d’intérêt que nous n’avons pas eu le temps de faire : l’île de Sant’Antioco, le site archéologique (ère nuragique) de Su Nuraxi, et les longues plages de Villasimius, à l’extrêmité sud-est.

 

 

À noter: les plages sont toujours en accès libre et gratuites. Mais pour profiter de deux transats et un parasol, compter environ 20€ pour 2 personnes. Parking payant quasiment partout.

 

La Sardaigne By... 

3 QUESTIONS À TAMARA AMADU

Responsable Marketing & Presse, Delphina hotels & resorts

 

 

1/ UNE VUE IDÉALE POUR ADMIRER LA SARDAIGNE ? 

À Palau, où je vis, il y a un point de vue panoramique spectaculaire, dans un endroit appelé Barrage. D'içi, on fait face à l'immensité de la mer du nord de la Sardaigne, avec ses eaux cristallines, et les différentes nuances de bleu. Et au milieu, l'archipel de la Maddalena avec ses 60 îles et îlots, parc naturel protégé.

Les îles de Caprera, Spargi, Santo Stefano...Un peu plus sur la droite, le rocher du Capo d'Orso, et son fameux monolithe en forme d'ours, qui surplombe, contrôle et protège tout le territoire. Une merveille de la nature. Il a donné le nom à un des hôtels du groupe, le Capo d'Orso Thalasso & Spa. Balade jusqu'au rocher vivement conseillée !

Sur la gauche, on aperçoit à l'horizon la Corse, et plus proche de nous, la zone exclusive de Porto Rafael aux demeures (et yachts) d'exception. À nos pieds, la petite ville de Palau et son port animé par les traversées de ferry vers la Maddalena.

 

2/ UNE ADRESSE INCONTOURNABLE ?

Qui vient dans le nord de la Sardaigne ne peut pas rater un arrêt dans le petit village de Aggius, moins de 2000 habitants, classé "Bandiera Arancione" (label de qualité) et parmi les plus beaux villages authentiques d'Italie.

Les habitants sont fortement attachés à leurs traditions, et à leur culture. Accueillants, ils sont toujours heureux de partager un moment avec les touristes, en offrant un café ou un bon verre de vin rouge.

Un bourg charmant, fait de petites maisons en granit, aux balcons fleuris, et entouré d'une nature préservée. Deux musées racontent l'histoire des lieux (Musée Etnographique et celui du...Banditisime). Aggius est réputé pour sa confection artisanale de grands tapis tissés, et très colorés.

Les couleurs sont entièrement naturelles. Le jaune provient par exemple d'écorces d'oignons.

Les femmes produisant ces tapis ouvrent très volontiers leurs ateliers, pour partager fierement ce savoir faire, transmis de génération en génération.

Nous organisons pour nos hôtes une excursion pour découvrir ce village, et voir une "autre Sardaigne", celle de l'intérieur. D'ailleurs, Francesco Muntoni, le fondateur et pdg des Delphina Hotels est né à Aggius, où vit encore sa famille. Il y a été maire et a beaucoup oeuvré pour la sauvegarde de ce village authentique sarde.

 

3/ UNE PERSONNALITÉ EMBLÉMATIQUE DE LA RÉGION ?

Sans hésiter, le jazzman Paolo Fresu.

Il a fait le tour du monde, en collaborant avec les plus grands artistes chanteurs et musiciens, récompensé par de nombreux prix.

Il a su rester très attaché à ses origines sardes et revient régulièrement dans son village natal, à Berchidda. Il a d'ailleurs ici crée le Festival Time in Jazz "parce que quand on croit en l'avenir, même d'un petit village, alors cela peut devenir le nombril du monde". 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

 ♡​ 

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

INSTAGRAMOOO!